Pépinière VERT ECARLATE


Gamme produite et conseils d'utilisation

Un objectif, faire de la mauvaise saison une belle saison avec:

  • Ecorces remarquables: blanc, beige, rosé, doré, acajou... s'exfoliant ou finement rayées... des couleurs pour l'hiver.
  • Colorations automnales: jaune intense ou doré, orangé, écarlate, cuivré... d'août à novembre un jardin de surprises
  • Floraisons et parfums d'hiver: des fleurs toute l'année, des parfums qui annoncent le printemps dés les premiers redoux
  • Conifères nains ou géants: pour structurer le jardin, lui garder un peu de vie pendant 5 mois sans feuilles
  • Cela avec des espèces peu connues, ou recherchées par les collectionneurs

     

    Liquidambar formosana

    Ecorce du Betula nigra
    Floraison sur Abies pinsapo

    Les thèmes développés

    Plusieurs genres sont déclinés en de nombreuses variétés (édition 2000/2001):

    44 Acer (Erables), 17 Betula (Bouleaux), 38 Quercus (Chênes), 18 Cornus (Cornouillers), 25 Viburnum (Viornes)
    38 Abies (Sapins), 25 Picea (Epicéas), 54 Pinus (Pins)
     
    Chaque année de nouvelles variétés sont mises en culture et enrichissent le catalogue
     
    Liste complète des variétés dans le catalogue 

    Betula alleghaniensis en automne
    Ecorce canelle de l'Acer griseum
    Fructification de l'Aronia arbutifolia
    Récompenses
    Lors des journées des plantes de Courson, certains végétaux présentés par la pépinière
    ont reçu des "Mérites",montrant tout l'intérêt accordé à ces arbres mal connus.
    Betula alleghaniensis - automne 94
    Pinus jeffreyi - automne 97
    Abies lasiocarpa 'Arizonica compacta' - automne 98
    Pinus peuce - automne 98
     

     

     
     
    Conseils d'utilisation de la gamme Vert Ecarlate
     
     
    Ecorces décoratives
     
    Il y a tout intéret à utiliser ces plantes en cépée (plusieurs troncs) ou en tronc unique mais branchu assez bas, pour avoir le maximum d'écorce visible. L'abondance des branches maîtresses multipliant la surface colorée. Les placer à proximité d'un passage pour en apprécier les nuances. Eviter le fond du jardin, là ou on ne va jamais en hiver! Un fond sombre (conifères, sous bois) mettra en valeur les écorces claires. Eviter la vision à contre-jour, peu valorisante pour les couleurs.
     
     
     

    Colorations d'automne

     
    Dans ce cas aussi, une plantation contre un fond sombre est intéressante, mais le volume important du feuillage fait qu'il peut être vu à grande distance. L'éclairage à contre jour est là conseillé, car la transparence des feuilles magnifie leur coloration. Regrouper par "taches" de plusieurs essences colorées, en évitant toute régularité, ou bien planter en isolé. Savoir que les dates de coloration et l'intensité dépendent des conditions météo auxquelles chaque espèce répond différemment. La simultaneité des colorations est parfois difficile à obtenir. En règle générale les plus belles couleurs apparaîssent quand le sol est suffisament humide, par périodes douces et ensoleillées et de préférence froides la nuit. Ce n'est pas le cas chaque année... et certains automnes sont décevants. Il existe cependant toujours quelques "valeurs sures", fidèles quelque soient les conditions. Parfois des surprises aussi quand un arbre ordinairement modeste se pare de somptueuses feuilles. Mystères de la nature...
     
     
     

    Interêt hivernal (floraison)

     
    Plus encore que les écorces, les floraisons hivernales sont discrètes et doivent être proches d'un lieu de passage. Les parfums les plus subtils seront ainsi perceptibles. Cet attrait hivernal est cependant fortement ressenti du fait de l'absence de concurrence florale ou olfactive. Cet attrait marque, avant tout autre signe, le retour du printemps.
     
    Conifères
     
    Ils souffrent parfois d'un certain rejet de la part des amateurs de jardin. Sans doute est-ce la rançon d'une abusive plantation de haies de Thuyas et autres Cyprès de Leyland. Curieusement la gamme offerte est asez réduite surtout chez les grands conifères. On trouve en abondance le pin noir et l'épicéa, sans doute les plus tristes de tous et la cohorte de toutes les variétés de Chamaecyparis bleus ou jaunes, d'aspect assez artificiel. Ils ont leur place, mais pas partout. Il existe pourtant une immense variété de ces arbres qui n'ont pas leur pareil pour structurer un jardin ou le rendre plus vivant pendant les 4 à 5 mois que dure la saison sans feuilles. L'imposante stature de certains d'entre eux donne rapidement une certaine noblesse, "de l'âge" aux parcs ou jardins, alors que les feuillus sont beaucoup plus longs à acquérir une stature imposante. Le seul problème, c'est qu'ils demandent un espace à leur mesure.
    N’abusez pas des conifères "mous" tels que les Thuyas et Chamaecyparis. Il s'en dégage une certaine monotonie. Certes, ils sont moins chers parce que de croissance rapide dès le jeune âge, c'est pour cela qu'on les voit partout. Essayez plutôt ceux qui affirment un peu plus leur "caractère", comme les Pins et les Sapins. Ils sont aussi plus changeants au fil des saisons, avec leurs jeunes pousses vert clair ou orangé. Les petites fleurs jaunes ou rouge des pins et épicéas sont tout à fait étonnantes. De même que leurs cônes avec des couleurs aussi surprenantes que rouge vif ou violet.
     
    Comme pour les feuillus, leur implantation se fera de façon irrégulière, en évitant les mélanges, surtout de couleurs. Les rocailles, paysages miniatures, font exception avec un impact visuel réduit. Attention pour ces rocailles de bien choisir de véritables nains. Beaucoup sont vendus comme tels et atteignent en quelques années 2 à 3 m. de haut ou de large.
     
     

     

     
     
     
    15/07/99